Succession et héritage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Succession et héritage

Message  Admin le Mer 4 Aoû - 16:12

De toutes les qualitées que les hommes ont reçus de leur père Zarus, une leur manque cruellement: L'immortalité.

Mais il est su que le sang continue la lignée et que chacun trouvera la continuité de sa propre vie dans sa descendance.


Comme tous meurent, il faut s'assurer qu'après notre départ les choses soient claires afin d'éviter une guerre à l'intérieur de la fratrie ou même de la famille.


"À mon premier fils je lègue, maison, femme, terre et fortune. À mes autres enfants, je ne laisse rien, qu'ils prouve qu'ils sont digne de moi et que tout mon sang n'est pas allé dans le premier fils. " a dit Joseph Fils de Zarus.

La coutume est donc de tout léguer au premier fils et rien aux autres. Si le premier fils est mort, on passera au second. Si le second est mort c'est au 3e... ainsi de suite. Ensuite vient le tour de la femme, puis celle de ses filles.

Une exception notable est celle des succesions de titres de noblesse. Un seigneur lègue son titre de seigneur en premier à son épouse, tel Zarus qui laissa à sa femme le soin de soccuper du sort de son empire et de ses futurs enfants. Ensuite, au premier fils, puis au second... ainsi de suite. Par contre, le titre doit être assumé dans un court délais après la mort du seigneur. Les absent ont tord et le plus proche en ligne a priorité seulement s'il est présent. Le délais varie en général de 24h à un mois, dépendamment d'à quel point les terres sont sous une pression importante pour avoir un seigneur et à quel point la mort du précédent seigneur fût orchestrée ou naturelle. Un 2e de famille peu fort bien décider de profiter de la mort de son père et de l'absence de son ainé pour assumer le titre de seigneur, la coincidence entre les deux événements ne peut qu'être signe de la volonté divine que le cadet règne au lieu de l'ainé.

Si aucun membre de la descendance du défunt ne peux assumer le rôle, la chance va à ses frères et soeurs (en ordre) puis à leurs enfants (généralement dans un certain chaos et une dispute fort féroce à savoir lequel y a plus le droit et selon quels critères, le tout généralement arbitré par un prêtre). Il est arrivé à quelques rares reprises que les parents du défunt prennent ensuite sur eux le titre du défunt, mais cela demande des circonstances fort particulières. Rappelons que ces personnes doivent se rendre en terres ou régnait le défunt pour les réclamer et que le premier arrivé (ou le dermier survivant) est considéré comme favori par Zarus.

Dans le cas de décès par assassinat par une puissance étrangère, bien sur, on laisse généralement la puissance en cause s'emparer du titre, sinon ce serait de risquer sa propre tête.

Dans le cadre d'un meurtre par un membre de la famille, le clergé se montre généralement fort courroucé, car assassiner son père revient à assassiner Zarus. Souvent l'assassin/conspirateur fera face à une foule en colère menée par un prêtre et sera escorté à sa tombe, pour y être enterré vivant. Les procédures normales de succession peuvent ensuite avoir cour.
avatar
Admin
Admin

Messages : 5127
Date d'inscription : 29/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://zarus.monempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum